Le mariage occupe une place très importante dans la religion musulmane. Le mariage en islam n’est pas comme le mariage chrétien un sacrement, mais relève plutôt du droit.

Il s’agit d’un engagement plus que sentimental. C’est un contrat entre un homme et une femme, fondé, selon le saint Coran, sur “ l’amour et la compassion que Dieu a infusé dans le cœur de l’homme et de la femme afin qu’ils forment un couple ”.

Il s’agit en effet d’un contrat par consentement mutuel établi entre l’homme et la femme et c’est à l’homme de faire sa demande à la femme. Le mari doit verser à sa future épouse, une dot dont qui peut avoir diverses formes ; argent, bijoux ou autre.

Pour organiser la cérémonie de mariage musulman, la mosquée de Paris exige la délivrance préalable d’un certificat de mariage civil, pour éviter tout risque de litige. Toutefois, le mariage religieux ait lieu avant la consommation de l’union.

Même si ce n’est pas une obligation, le mariage musulman est célébré généralement par un Imam, avec la présence de deux témoins.

L’organisation de la cérémonie de mariage

Le mariage en islam ne doit pas être gardé secret mais annoncé. La cérémonie de mariage commence par les louanges et se poursuit par la lecture de quelques versets du Coran puis est mentionnée la dot. Le couple peut alors échanger les alliances et s’ensuit souvent les invocations traditionnelles.

Le mariage débute chez la famille de la mariée. La cérémonie est organisée et est animée par des chants et des danses. La cérémonie religieuse est suivie d’une fête qui se déroule généralement le week-end ou même durant le mois sacré du ramadhan, où les invités sont conviés à un repas. La tradition veut que l’épouse change plusieurs fois de tenues au cours des festivités. Une autre fête est organisée par la famille du mari avant l’installer des époux dans le domicile conjugal.

Il faut rappeler que les rituels, traditions, us et coutumes varient selon les pays et le degré de croyance des mariés et de leurs familles. En effet, selon la presse algérienne les coutumes du mariage en Algérie différent selon la région.

Les conditions pour contracter un mariage musulman

A l’instar des religions monothéistes, la religion musulmane exige un certain nombre de conditions à l’homme et la femme désireux de célébrer leur mariage selon cette religion.

1. La première condition est la présence du tuteur lors de la cérémonie. De manière générale, le tuteur de la femme est son père.

2. la présence de deux témoins : pour que le mariage musulman soit valide, il faut également la présence de deux témoins homme, ou d’un témoin homme et de deux témoins femme au minimum. Ses témoins doivent avoir entendu l’approbation des époux.

3. Le consentement mutuel : en effet s’il n’y a pas consentement d’une des deux parties, et plus particulièrement la femme, le mariage ne peut être considéré comme valide.

4.     La dot : à partir du moment où le mariage en islam est contracté, c’est le mari qui se doit de prendre en charge son épouse. C’est pourquoi, lors du contrat de mariage, il lui est fait obligation de verser une dot à sa future épouse. La dot peut être composée d’argent, de biens matériels ou autres. C’est Allah Lui-même qui a ordonné au mari de verser la dot à son épouse dans le Coran. Allah a dit : « Et donnez aux épouses leur dot de bonne grâce. Si de bon gré, elles vous en abandonnent quelque chose, disposez-en alors à votre aise et de bon cœur. » S4, V4.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici